Téléphone portable et risques de cancer : une équipe israélienne apporte un nouvel élément de preuve

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74106.htm

Depuis plusieurs années, les scientifiques s'inquiètent des effets de l'utilisation du téléphone portable sur la santé. A l'heure actuelle, les ondes radioélectriques comme celles produites par les téléphones portables sont considérées comme potentiellement cancérigènes pour l'être humain. Une nouvelle étude d'une équipe de l'Université de Tel-Aviv apporte de nouveaux éléments de réponse.


Des indices dans la salive

Les auteurs de l'étude, dirigés par le Dr Yaniv Hamzany, ont examiné 20 participants ayant utilisé un téléphone mobile pendant une durée moyenne de 12,5 ans, à raison de 8 à 100 heures par mois. La salive des participants a ensuite été comparée à celle d'un groupe de contrôle : des patients sourds n'ayant jamais utilisé un téléphone cellulaire ou qui n'utilisent un téléphone que pour envoyer des SMS.

Un stress oxydant élevé

Les chercheurs ont constaté que la salive des utilisateurs réguliers de téléphone portable montrait des indications de stress oxydant élevé. Le stress oxydant est un processus qui endommage les cellules via le développement de peroxyde toxique et de radicaux libres. Plus important encore, ce processus est considéré comme un facteur à risque majeur pour le développement de cancers. Les résultats ont été rapportés dans la revue Antioxidants and Redox Signaling.

Un effet mesurable immédiatement ?

D'après les chercheurs, "l'utilisation croissante des téléphones mobiles va de pair avec une augmentation des inquiétudes concernant les effets nocifs des rayonnements électromagnétiques non ionisants sur les tissus humains situés près de l'oreille, l'endroit où les téléphones sont souvent détenus pendant de longues périodes de temps". Le Dr Yaniv Hamzany note que de futures recherches pourraient s'intéresser à l'analyse de la salive du sujet avant et après l'utilisation d'un téléphone cellulaire, afin de mesurer un possible effet immédiat.