Bonjour,

Un petit mot pour vous faire part de ma situation.
Depuis Octobre 2011, j'ai engagé une procédure de reconnaissance de maladie imputable au service.
Exposée aux rayonnement ionisants durant mon activité, j'ai eu un cancer du sein en 2007.
Après maintes péripéties et expertises, le 24/10/2013, la commission de réforme de France-Télécom-Orange, a émis un avis favorable à ma demande.
France-Télécom a suivi cet avis et s'est engagée dans un courrier du 5 Novembre 2013 à régulariser ma situation.
Pour cela une expertise sera diligentée pour établir le taux d'IPP, à la date de la retraite, soit le 30/12/2009.
Orange a mandaté la société Securex pour organiser cette expertise. 
Je vous invite à vous rendre sur le site de cette société pour savoir à qui on a à faire.
Un rendez-vous est donc pris avec le Dr. Leveq à Béziers, le 23/04/2014, soit 6 mois après l'avis de la commission de réforme.
Je rencontre un Médecin, dont je ne conteste pas les qualités professionnelles, mais qui se déclare incompétent pour réaliser cette expertise, et le fait de façon malhonnête.
Il conteste l'origine professionnelle de ma pathologie, (alors qu'il ne m'a rien demandé sur mon parcours professionnel, et mes expositions).
Je lui rétorque que ce n'est pas ce que lui demande Orange, puisque l'origine professionnelle de ma maladie a été reconnue, on lui demande d'évaluer le taux d'IPP!"
1 femme sur 7 développe un cancer du sein! me répond-il,
"Raison de plus pour les protéger" 
Il a ensuite essayé de m'embrouiller avec la chronologie  de mes démarches, refusant de me montrer les documents auxquels il faisait référence.
Heureusement j'avais mon dossier avec moi, et j'ai pu le mettre en contradiction.
J'ai donc pris la porte et je suis partie.
Le lendemain il déclare à Sécurex, qu'il n'était pas incompétent mais qu'il refusait de faire cette expertise et qu'il dirait pourquoi.
Depuis plus de nouvelle!
La responsable de l'Unité d'intervention m'a reçue Mercredi et doit interpeller M. Chenu, DRH du groupe.
Fabienne Viala (CNHSCT)a rencontré M. Chenu et lui a fait part de ce scandale qu'il semblait découvrir.
D'autres dossiers sont en attente, dont certains très urgents vue l'état de santé des collègues concernés.
Il est écrit dans le site de SECUREX qu'elle aide les entreprises à gérer leur "capital humain"!!!
 
"Capital humain" dont nous ne faisons plus partie pour bon nombre d'entre nous, à quel jeu jouent-ils?
Dominique Enjalbert

lien de notre site : http://edatet.org/